Côté parents

Parent d'un enfant en prépa : quel(s) rôle(s) à jouer ?

En prépa, astreindre son enfant à travailler est une stratégie qui ne fonctionne pas sur le long-terme, car elle entretient une forme de passivité de l'élève vis à vis de son travail, ainsi qu'un sentiment de culpabilité qui peut vite devenir étouffant. Aussi, en tant que parent, il est important de laisser à votre enfant l'opportunité de s'organiser librement dans son travail, et ce, dès la première année de prépa. Pour beaucoup de parents, cela signifie aller contre ses habitudes établies !

En effet, la prépa amorce un bouleversement de la routine de votre enfant, mais aussi par extension de la vôtre. De ce fait, plusieurs questions émergent, auxquelles nous tentons d'apporter une réponse au sein de cet article : Comment accompagner au mieux votre bachelier face aux changements qui l'attendent ? A quoi devez-vous être vigilant(e) ? Quels sont les nouveaux gestes à adopter ?

Sommaire

Rôle n°1 : L'anticipateur

     Aidez-le à choisir sa prépa

     Conseillez-le dans le choix de son appartement

     Aidez-le à anticiper sa rentrée

Rôle n°2 : Le garde-fou

     Apprenez-lui à s'affranchir de son téléphone

     Encouragez-le à se concentrer pendant les vacances

Rôle n°3 : L'appui

     Incitez-le à relativiser ses notes

     Surveillez son hygiène de vie

     Témoignez-lui votre soutien

Conclusion

Rôle n°1 : L'anticipateur

Aidez-le à choisir sa prépa 🏫

En tant que parent et fin connaisseur du caractère et des ambitions de votre enfant, il est important que vous vous forgiez un avis quant au type de prépa à privilégier. Le choix de la prépa est déterminant pour la suite des études de votre enfant, ce choix ne doit donc pas être fait par défaut, par mimétisme ou par mésinformation.

Avant de vous plonger dans la masse d'informations disponibles sur la toile, n'hésitez pas à consulter les ressources suivantes qui vous apporteront un premier éclairage.

🔗   Prépa intégrée ou prépa classique ?

🔗   Comment décrypter les classements des prépas ?

Conseillez-le dans le choix de son appartement 🏠

Le choix de l'appartement revêt une importance considérable pour le bien-être d'un étudiant. Or, un jeune de 18 ans, pressé de goûter aux joies de l'indépendance, peut faire ce choix à la hâte et le regretter par la suite. Rien de grave certes, mais pour la réussite d'un étudiant en prépa, chaque détail compte !

💡   Mini-guide | Choisir un bon appartement pour un étudiant en prépa
Où ?
Proche de l'établissement scolaire, des commerces de proximité, et des transports en commun
Quand ? N'attendez pas la fin de l'été ! Commencez vos recherches le plus tôt possible, même si les résultats des admissions Parcoursup ne sont pas totalement figés. Ne vous engagez pas, mais renseignez-vous sur l'emplacement, le coût des charges, le dossier à remettre etc, afin de sauter sur l'occasion lorsque les admissions définitives seront prononcées.
Comment ? Via des sites d'agences immobilières, des plateformes de particuliers à particuliers, la plateforme du Crous, les sites de résidence étudiantes, ou encore la liste des appartements des anciens élèves de votre prépa (recommandé!).
Sur quels critères ? Luminosité, consommation d'énergie, isolation sonore, charges, éligibilité aux APL...

🔗   Trouver son logement pour une entrée en classes préparatoires : où, quand, comment, à quel prix ?

Aidez-le à anticiper sa rentrée 📚

Faut-il préparer son entrée en prépa ?

Voici une question qui taraude de nombreux parents et futurs élèves de classes préparatoires. Au vu des écarts de niveaux importants entre les étudiants (certains ont fait du hors-programme durant leur classe de terminale, d'autres jouissent d'un environnement de travail privilégié, ou encore de capacités intellectuelles particulières)... la réponse est oui, cela est préférable, à condition de se préparer à la rentrée en prépa de manière judicieuse, c'est à dire :

  • en luttant en priorité contre ses lacunes
  • en travaillant la rigueur de la rédaction (ex : réviser sa conjugaison en français, ses quantificateurs en mathématiques, ses verbes irréguliers en anglais)
  • en contactant des anciens élèves de prépa pour apprendre de leurs erreurs et demystifier certains aspects et/ou a priori de la prépa
  • en n'omettant pas de faire le plein d'énergie durant l'été. En effet, inutile de mettre la pression à votre enfant pour qu'il travaille durant tout l'été, cela s'avèrerait contreproductif. La bonne pratique consiste plutôt à l'encourager à étudier 4h par jour pendant une vingtaine de jours, sans chercher à tout prix à respecter un volume d'heures mais bien une certaine efficacité.

 🪄 En outre, notre formation en ligne permet aux élèves de terminale - quel que soit leur niveau scolaire - de préparer sereinement leur entrée en classes préparatoires. Notre formation combine l'apprentissage de la rigueur mathématique attendue en prépa et la découverte de méthodes de travail spécifiques aux classes préparatoires. Nos cours sont dispensés sous la forme de cours vidéos, QCM, exercices corrigés et sont accompagnés de témoignages d'anciens étudiants et de séances de coaching en méthodologie. Pour en savoir plus sur le programme de notre formation, téléchargez notre syllabus.

Rôle n°2 : Le garde-fou

Apprenez-lui à s'affranchir de son téléphone 🤳

Pourquoi ?

Une étude récente d'AppAnnie montre que les jeunes français passent en moyenne 4h par jour sur leur portable. On vous laisse conjecturer la perte de productivité que représentent ces 120 heures passées sur un téléphone en l'espace d'un mois...

Comment ?

  • Niveau 1 : Proposez-lui d'installer une application qui mesure le temps passé sur son écran. Ce type d'application, dite "timescreen", permet à l'utilisateur de réaliser un auto-contrôle en se bloquant certaines applications au delà d'un quota de minutes ou d'une certaine heure.
  • Niveau 2 : En guise de cadeau de rentrée, achetez-lui un coffre-fort dans lequel il pourra enfermer son téléphone pour un temps donné. Idéal pour ne pas se laisser distraire !
  • Niveau 3 : Proposez-lui un abonnement mobile sans internet, et profitez-en pour lui rappeler l'existence du CDI. Pour éviter de s'éparpiller, mieux vaut faire une liste des questions qui nous taraudent, et en connaître la réponse en allant au CDI quelques heures plus tard ou le lendemain.

Portez une attention particulière à la manière dont vous formulerez ces conseils : il ne faudrait pas que cela soit perçu par votre enfant comme une contrainte émanant de votre part.

L'ordinateur se révèle parfois être une autre source d'addiction (Netflix, jeux, réseaux sociaux). Là-aussi, suggérez à votre enfant un moyen de s'en détacher progressivement, par exemple à l'aide d'un logiciel mesurant le temps passé sur chaque site.

🔗   Le téléphone, fléau des étudiants en prépa

Encouragez-le à se concentrer pendant les vacances 🙇

A la fameuse question "Faut-il travailler durant ses vacances en prépa ?" nous vous répondons que les vacances en prépa sont faites pour 4 choses :
-Se reposer
-Renouer avec ses amis et sa famille
-Réviser des cours et des exercices
-Prendre du recul sur sa façon de travailler

Des écarts notables peuvent se creuser entre les élèves durant les vacances. Aussi, en osant signaler à votre enfant trop de sorties tardives déraisonnables, vous lui rendrez service sur le long-terme !

Rôle n°3 : L'appui

Invitez-le à relativiser ses notes 💯

Ah, les fameuses mauvaises notes de prépa ! Pour un jeune qui a 18/20 en espagnol au bac, il est difficile d'admettre d'avoir eu 2/20 lors de sa première khôlle d'espagnol (=interrogation orale). Pourtant, cela ne présage en rien sa réussite au concours !

Face aux mauvaises notes, comment soutenir son enfant en prépa ?
Parlez lui d'autre chose, parlez lui d'après, des vacances d'été, de la famille, de sa future école, etc. Vous devez être une coupure avec le monde de la prépa. Ne lui rajoutez pas de pression supplémentaire, cela serait contre-productif.

Que faire si cela ne suffit pas ?
Si toutefois ses notes ne décollent pas après plusieurs mois et que cela influe excessivement sur son moral, incitez le à parler avec ses professeurs, en mettant les choses à plat. Souvent, un conseil d'un professeur rude a qui l'on ose s'adresser suffit à provoquer un déclic décisif.

Surveillez son hygiène de vie 🥝

Assurez-vous que votre enfant trouve un équilibre en respectant ces 5 piliers essentiels.

Nutrition : Pour s'alimenter sainement, vous pouvez conseiller à votre enfant un restaurant universitaire à proximité ou encore une coopérative locale distribuant des paniers hebdomadairement.

Exercice physique : Incitez-le à pratiquer au moins un sport/semaine. Suggérez-lui un club a proximité (cela permet de sortir de la bulle de la prépa) ou un footing. Une autre option peut être de participer au sport du lycée s'il existe des créneaux adaptés.

Sommeil : Veillez à ce que son travail personnel n'empiète pas sur son temps de sommeil. Un adulte a besoin de dormir entre 7h et 9h en moyenne.

Lien social : La réussite en prépa ne rime pas avec l'asocialité, bien au contraire ! Ne soyez pas réfractaire à ce que votre enfant cultive des relations extérieures à la prépa, en le laissant pratiquer par exemple une activité extra-scolaire.

Santé : Veillez à ce que votre enfant ne tombe pas dans l'écueil de laisser trainer un rhume par flemmardise : cela influe sur son moral, créé de la fatigue, et par conséquent nuit à sa productivité.

Sachez témoigner de votre soutien 💌

De manière générale, n'allez pas trop à l'encontre des exigences de votre enfant durant ses 2 années de prépa. Avant de lui asséner quelque chose quant à sa manière de travailler, sachez écouter ce qui lui semble être le mieux pour lui. Le maître mot : adaptation.

Au vu de l'intensité du travail exigé en prépa, il n'est pas rare d'observer chez les étudiants des périodes de "coup de mou", particulièrement au creux de l'hiver. Pour éviter qu'une telle période ne se transforme en détresse, voici quelques idées pour lui manifester votre soutien :

  • Lui livrer un colis de nourriture, accompagné de tablette(s) de chocolat et de quelques vitamines
  • Lui envoyer petits mots d'attention/carte postale
  • Lui rendre visite ponctuellement

Conclusion

Finalement, le rôle d'un parent d'élève en classes préparatoires consiste à offrir à son enfant la possibilité de travailler dans les meilleures conditions possibles en anticipant ses besoins, en prévenant ses écueils et en lui faisant part de tout son soutien.

Articles connexes

Voici une sélection des articles aux catégories similaires.